Sébastien Fortier est né le 27 mai 1986 à Saint-Janvier de Joly, dans le comté de Lotbinière. Il est le dernier garçon d'une famille de trois. Il a vécu toute son enfance sur la ferme familiale. Sébastien aimait pratiquer le sport dans ses cours d'éducations physiques, mais il n'en pratiquait pas quand il était chez lui, car il travaillait sans cesse.  

Le 13 septembre 2003, à l'âge de 17 ans, il a été victime d'un accident de travail dans une usine de fabrication de charpentes de toits. Il travaillait à cet endroit depuis presque deux ans. Il a reçu un paquet de 19 charpentes de toits directement sur la tête. Il ne perdit jamais conscience, donc ce fut un signe qu'il s'accrochait à la vie. Par contre, il est devenu paraplégique instantanément. Il doit maintenant se déplacer en fauteuil roulant. Malgré cette épreuve, avec beaucoup de détermination, il vise un objectif qu'il veut atteindre.

Le 29 septembre, il partit de l'hôpital Enfant Jésus, après un séjour de seize jours, pour aller à l'Institut de Réadaptation en Déficience Physique de Québec (IRDPQ ou plusieurs diront le Centre François Charon). Durant sa réadaptation, il allait sans cesse au gymnase et à la salle de conditionnement physique pour pratiquer différents sports et s'entraîner. Du même coup, il côtoyait de temps à autre l'ancien entraîneur de Chantal Petitclerc, Pierre Pomerleau, l'ancien médaillé paralympique en athlétisme, Luc Gingras, ainsi que quelques athlètes internationaux de rugby en fauteuil roulant. Plusieurs lui diront que son jeune âge, son handicap, ses grands bras et ses abdominaux parfaits lui procurent la physiologie parfaite pour pratiquer un sport de compétition.

Il participa également à une conférence donnée par Jimmy Pelletier, athlète paralympique en ski de fond. Dans son message, il encourageait chacun à réaliser ses rêves et à ne pas décrocher de la vie. En le voyant, il vit en lui la personne idéale qui pourrait lui donner de précieux conseils dans le sport. Durant sa réadaptation, il a découvert les bienfaits physiques et psychologiques du sport en fauteuil roulant.  

Le 23 avril 2004, il sortit de sa réadaptation pour enfin retourner dans la résidence familiale.

Vers la fin mars 2005, Pierre Pomerleau décida de former une équipe de personnes paraplégiques et tétraplégiques pour jouer au volley-ball adapté dans le but d'aller jouer au Défi Sportif de Montréal. Ayant pratiqué seulement cinq fois, chacun y allait pour s'amuser et apprendre sur le sport de compétition. L'équipe de l'IRDPQ remporta les cinq matchs en lignes et remporta la médaille d'or haut la main. Sébastien adora l'esprit de compétition.

En mai 2005, il fut opéré pour l'exérèse de ses fixateurs pédiculaires dans la colonne. Opération ratée, il fut huit mois chez lui à endurer la douleur neurologique dans la région fessière. Cette douleur, il devra maintenant l'endurer toute sa vie et apprendre à vivre avec elle.

En janvier 2006, il rencontra de nouveau Jimmy Pelletier et celui-ci lui redonna le goût de vivre. Surtout, il retrouva le goût de s'entraîner dans le but de participer à d'autres compétitions. Il lui prêta l'équipement nécessaire pour pouvoir s'entraîner en ski de fond en vue des prochaines compétitions de volley-ball et de cyclisme à main au Défi Sportif en avril 2006. Pendant ces compétitions, l'équipe de l'IRDPQ termina deuxième au volley-ball.

Durant tout l'été, quand Sébastien avait besoin de conseils quelconque, il n'hésitait pas à contactez Pierre Pomerleau qui était heureux de répondre à ses questions. Il croit beaucoup au potentiel de Sébastien pour la compétition de haut niveau.

Il continue encore à exercer plusieurs sports, et à ce jour, il a atteint un certain niveau de performance en cyclisme à mains, volley-ball et ski de fond. Jusqu'à maintenant, il a récolté deux médailles en volley-ball (Or et Argent) et six médailles en cyclisme à mains (1 Or, 1 Argent et 4 Bronze). En 2007, il a été choisi au niveau provincial pour faire partie de l'équipe des Champions Banque Nationale du Défi Sportif grâce à ses qualités de compétiteurs. Pour l'instant, il en est à sa deuxième année de compétition au niveau national. Il vise sérieusement se rendre au niveau international.  

Pour plus de détails sur ses performances lors des compétitions de vélos et de volley-ball, nous vous invitons à visiter la section « Résultats » au haut de cette page.